CHANSONS ET MUSIQUES D'ORIGINES DIVERSES

Mon âme a la vie en horreur

je vais laisser sonner ma plainte

parler dans l'amer de mon âme :

Eloah

       ne m'inculpe pas

ou dis-moi de quoi tu m'accuses !

[...]

Enquête sur mon crime

       instruis mon cas :

tu ne me connais pas de faute

et rien ne m'arrache à ta main

[...]

Souviens-toi :

       tu m'as fait d'argile

- et tu me réduis en poussière ?

tu m'as sécrété comme un lait

tu m'as figé comme un fromage

tu m'as vêtu de chair et d'os

tu m'as fait vivant et fidèle

tu as veillé

         couvé mon souffle -

dans quel but ?

        que cachait ton coeur ?

je vois tes arrières-pensées ;

tu m'épies pour me prendre en faute

tu ne permets aucun faux pas

si je suis coupable je paie

si je suis juste je m'incline

couvert de honte

        humilié

si je me dresse tu me chasses

        comme un fauve -

tous ces grands moyens contre moi :

encor des témoins contre moi

encor des griefs contre moi

encor des renforts contre moi !

 

Pourquoi m'as-tu sorti d'un ventre ?

j'aurais péri sans être vu

j'aurais été comme un mort-né

qui passe du ventre au tombeau.

 

Mes jours sont comptés :

        qu'il me lâche

qu'il s'en aille

        que je respire

avant de partir pour toujours

au pays noir des tombes d'ombre

au pays de l'aurore obscure

des tombes d'ombre et du chaos

        du clair obscur

 

 

 

 

Livre de Job, 10 (trad. Pierre Alferi).